Des tiques envahissent la France!

Les tiques géantes sont capables de poursuivre leurs proies sur une centaine de mètres pendant dix minutes.

Des tiques géantes particulièrement agressives envahissent la France

Selon RTL.FR ,hyalomma marginatum, ça ne vous dit peut-être rien comme ça mais cette tique géante envahit actuellement l’Europe et la France. Deux fois plus grosse et bien plus agressive qu’une tique classique, elle est capable de poursuivre sa proie sur une centaine de mètres pendant près de 10 minutes, comme le rapporte Ouest-France, cette espèce de tique a la particularité de se cacher dans le sol et de suivre sa victime potentielle. Une fois accrochée, elle suce le sang de sa proie pendant une trentaine de jours.

Au cours du mois de juillet, plusieurs spécimens ont été repérés aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Autriche. Jusqu’alors la tique géante peuplait uniquement certaines régions d’Afrique du Nord, de Turquie et du sud de l’Europe, selon une carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

En France, l’Institut national de recherche agronomique alerte sur les dangers potentiels de cette espèce de tique, elle peut transmettre des maladies comme la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, une pathologie qui a “un taux de létalité pouvant atteindre 40%”, selon l’Organisation mondiale de la Santé.

Lire aussi: EBOLA: LA FRANCE NOMME UN «ENVOYÉ SPÉCIAL» EN RDC

Relativement peu mobiles en raison de leur petite taille, ces parasites peuvent cependant parcourir de longues distances grâce à des hôtes vertébrés, comme des oiseaux migrateurs, elles peuvent rester accrochées à eux pendant 30 jours, tout en se nourrissant, une étude sur les oiseaux migrateurs entrant au Royaume-Uni, rapportée par le CEPM, a ainsi montré que 21% des tiques qu’ils transportaient étaient des Hyalomma marginatum, les volatiles les plus infestés se sont révélés être les traquets motteux et les fauvettes grisettes, de la famille des passereaux, copulant sur leur proie, les femelles, une fois pleines, se laissent tomber au sol où elles peuvent pondre jusqu’à 7.000 œufs avant de mourir.

Ces parasites le sont encore moins étant donné le danger qu’ils représentent, ceux-ci peuvent en effet être porteurs de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, qui provoque des flambées de fièvre hémorragique virale sévère. Lors de celles-ci, le taux de mortalité peut s’élever à 40%, rapporte l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il n’existe à l’heure actuelle aucun vaccin, ni pour l’Homme, ni pour l’animal, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCM) cependant, la maladie n’a pour l’instant jamais été détectée sur la cinquantaine de “tiques géantes” trouvées en Europe du nord depuis 2012.

Pour s’en protéger, il est conseillé d’opter pour les mêmes méthodes que pour leurs congénères : porter des vêtements longs et si possible élastiqués aux extrémités, ou encore s’asperger de répulsif anti-moustiques, aussi valables contre les tiques. Cependant, précise le CEPCM, ces produits sont moins efficaces contre les Hyalomma marginatum que contre les Ixodes ricinus.

Des tiques : les Hyalomma marginatum

Les Hyalomma sont considérées comme en extension (densité croissante de population) sur une partie de leur aire de répartition qui semble elle-même s’étendre depuis la fin du xxe siècle (Hyalomma lusitanicum trouvée sur un cheval près de Stuttgart en 2005, ou sur des vêtements dans le sud de l’Allemagne en 2006, les autres espèces d’Hyalomma semblent occasionnelles, l’augmentation de l’aire de cette espèce préoccupe les épidémiologistes et écoépidémiologues car les tiques du genre Hyalomma sont vectrices de maladies.

Lire aussi: CINQ PRINCIPAUX “ALIMENTS SANTÉ” À ÉVITER À TOUT PRIX

Leave a Reply