En France: le déficit commercial se creuse en juin

Le déficit commercial de la France s’est creusé de 1,9 milliard d’euros entre les mois de mai et juin, en raison notamment du contrecoup du bond des exportations en mai, selon les chiffres publiés mercredi par la direction générale des douanes.

Le déficit commercial s’est creusé à 5,2 milliards d’euros

Selon LE MONDE, Si elle commence à faire des dégâts de part et d’autre du Pacifique, la guerre commerciale qui oppose Washington et Pékin semble pour le moment épargner la France, paradoxalement, à en croire les données publiées par les douanes, mercredi 7 août, elle lui aurait même été plutôt bénéfique. Malgré un net repli (– 4,9 %) en juin, les exportations tricolores, au cours du premier semestre de 2019, ont augmenté de 14,6 milliards d’euros par rapport à la même période de l’an passé. « Un très bon début d’année, comme on n’en avait pas connu depuis 2011 », souligne Stéphane Colliac, économiste auprès de l’assureur-crédit Euler Hermes.

Lire aussi: LE PRINCE HÉRITIER D’ABOU DHABI ET LE MINISTRE FRANÇAIS DE L’ECONOMIE DISCUTENT COMMERCE ET ÉCONOMIE

Le solde commercial de la France s’est sensiblement contracté en juin, passant de -3,3 milliards d’euros en mai à -5,2 milliards d’euros, selon les chiffres de la Douane française, cette diminution de 1,9 milliard d’euros s’explique notamment par un fort repli des exportations (-2,2 Md€, -4,9%), qui accuse un contrecoup après un bon enregistré au mois de mai, le recul des exportations est « relativement généralisé », indique le ministère de l’Economie et des Finances, les principales baisses concernent le matériel militaire, dont les livraisons chutent après un pic le mois passé, les produits de la construction aéronautique et spatiale, les produits sidérurgiques et de première transformation de l’acier, les appareils de mesure et de navigation, les boissons ainsi que les produits pharmaceutiques, en parallèle, les importations ont diminué de 0,3 milliards d’euros (-0,6%) avec un recul marqué des approvisionnements en gaz naturel, en pétrole et en produits de construction aéronautique, mais une hausse des véhicules automobiles.

Le solde “revient à un niveau plus habituel après le point haut de mai 2019, en raison de la dégradation du solde en biens d’investissement (–0,7 milliard d’euros après +0,3 milliard d’euros en mai), en matériel militaire (–0,6 milliard d’euros après +0,7 milliard d’euros), en biens de consommation (–0,4 milliard d’euros après +0,4 milliard d’euros) et en biens intermédiaires (–0,3 milliard d’euros après +0,2 milliard d’euros)”, a expliqué la direction des douanes, en juin, les exportations se sont repliées de 4,9% par rapport à mai, à 41,9 milliards d’euros, après une hausse de 4,3% en mai par rapport à avril. Les importations se sont inscrites à 47,1 milliards d’euros, en baisse de 0,6% sur un mois après une hausse de 0,8% en mai.

Lire aussi: PLEIN EMPLOI ENTRE LA FRANCE ET LES ÉTATS-UNIS

Leave a Reply