Meurtre d’une femme enceinte à Marignane

Selon FRANCE INFO ,ce dimanche, autour de 19 heures, une femme enceinte a été tuée par balles à Marignane, agée d’une trentaine d’années, la victime est décédée après avoir reçu trois balles dans le ventre, son ex-compagnon est placé en garde-à-vue.

Meurtre d’une femme enceinte à Marignane dans le sud de la France

L’homme âgé de 32 ans s’est rendu vers 22H00 à la police, qui était devant son domicile, il a été placé en garde à vue, a précisé le procureur de la République d’Aix-en-Provence Achille Kiriakides, le jeune femme de 29 ans a été abattue dimanche vers 18H30 d’une balle dans la tête et dans le ventre alors qu’elle se trouvait dans son véhicule, selon une source policière.

L’ex-compagnon de la victime est tout de suite recherché, “Il pourrait être impliqué”, avait indiqué le procureur de la République d’Aix-en-Provence Achille Kiriakides dimanche en fin d’après-midi, l’homme, âgé de 32 ans, s’est rendu dimanche soir vers 22h à la police qui était devant son domicile, il a été placé en garde à vue, a indiqué le procureur.

Meurtre de femmes en France

Des familles et proches de femmes tuées par leur conjoint, ou ex-compagnon, lancent un appel aux pouvoirs publics pour une action plus vigoureuse.

Le tout récent « Collectif des proches et familles de féminicides » s’est fixé l’objectif de réunir celles et ceux qui, dans leur entourage, affrontent cette horreur, une femme tuée par son conjoint ou ex-compagnon et disent : « Plus jamais ça », leur appel, que nous publions en exclusivité , convoque les pouvoirs publics et sonne la mobilisation. A l’origine de ce texte, un duo, Noël Agossa et Céline Lolivret, le premier est l’oncle d’ Aïssatou , 21 ans, décédée sous la violence de son ex-petit ami jaloux, le 30 octobre 2016 à Valenton.

La seconde, Céline Lolivret, est une amie de Julie Douib , 34 ans, une mère de famille abattue le 3 mars dernier à l’Ile-Rousse, en Corse, par le père de ses enfants dont elle était séparée, un assassinat que les alertes et plaintes déposées par la jeune femme ont échoué à stopper.

La violence de genre est une grande cause nationale depuis 2003, en partie en raison d’un drame qui a secoué le pays, en 1997, une sexagénaire venue témoigner de son calvaire de femme battue sur un plateau télévisé, est morte 10 jours plus tard brûlée vive par son mari, l’affaire bouleverse l’opinion et une grande réflexion est menée sur le territoire, depuis, de nombreux dispositifs ont été mis en place par les pouvoirs publics et semblent depuis porter leurs fruits : quelque 76 cas de féminicides ont été recensés en 2008 contre 47 en 2018 grâce à des mesures concrètes.

Lire aussi: DRÔME: LE MEURTRE ODIEUX !!

Leave a Reply